Camphin-en-Pévèle

Camphin-en-Pévèle
Site officiel de la commune de Camphin-en-Pévèle

Accueil du site > Ville et Histoire > Camphin depuis 1950

Camphin depuis 1950


Un peu avant 1950 (en 1945 exactement) : la Coopérative d’Utilisation de Matériels Agricoles (C.U.M.A.) a vu le jour. Cela permettait de mettre en commun du matériel agricole moderne à disposition des agriculteurs plus modestes ne pouvant les acquérir. Un atelier de réparation est également créé.

En 1950, Camphin comptait 48 cafés. En 1960, il n’en restait plus que 11. En 2007 : ils ne sont plus que 3.

L’avénement des grandes et moyennes surfaces a fait disparaitre le petit commerce local. En 1960, on comptait une droguerie, une quincaillerie, une menuiserie, une librairie, un commerce de vêtements, un tailleur, un réparateur de cycles, une station essence, deux boucheries, deux boulangeries, trois merceries ! En 2007, il n’y a plus de commerçants (hélas, le dernier vient de fermer), et une poignée d’artisans sont sur notre territoire.

En 1972, un sillon se creuse entre Camphin et Baiseux : en effet commence les travaux de construction de l’autoroute (A 27) Lille Bruxelles qui va canaliser un flot de circulation croissant vers Lille et Tournai, abolir les distances et, en même temps, faire disparaître une certaine quiétude rurale. On se rend compte (dans les années 2000) que de plus en plus de personnes souhaitant contruire dans le nord de la métropole et voyant les prix s’envolaient, s’aperçoivent que grâce à l’A27, le sud Est de Lille n’est pas si mal aprés tout ...

Classé zone verte, Camphin est devenue pôle d’attraction pour les cadres et membres de professions libérales de la région urbaine proche, qui y trouvent un lieu de villégiature agréable. De nombreuses maisons particuliéres s’élévent tandis que la municipalité soutient la création de nouveaux quartiers : le "Beau Séjour" en 1972, Les "maisons de la rue de la Plaine" en 1974, le lotissement des "Accacias" en 1980, La "résidence du Prieuré" (pour les aînés) en 1986, les "Clématites" en 1991, les résidences "Notre Dame" "La Pommeraie" suivent, et les "Anémones" en 2005. En 2007 : deux nouvelles résidences sont en cours de construction. Accés par la rue du quennelet, le "Domaine de la basse couture" (49 lots), et en accés par la rue de Cysoing : " Le Domaine du Chateau de Luchin" (35 maisons de haut standing).

Pour répondre aux besoins de la vie commune et associative locale, une salle municipale sort de terre en 1987 (puis rénovée en 2005). Des terrains de tennis sont aménagés en 1990 (qui viennent agrandir le domaine sportif qui avait déjà vu la rénovation du terrain de foot en 1972). Ceux ci ont été refait à neuf en 2007.

Côté voirie : entre 1989 et 1991, la grand rue sera redressée avant l’arrivée à la place du village. Puis en 2005 : tout l’assainissement de la Grand rue est préparé. Et en 2007 : une station d’épuration vient d’être créée, et toute la Grand rue refaite complétement : avec enterrement des réseaux électrique, téléphonique, un nouvel éclairage, l’accés à l’assainissement aux particuliers, et des trottoirs et chaussée répondant aux normes en vigueur. (Lire sur ce sujet : l’article intitulé la rénovation de la RD 93 dans la rubrique Une année d’activités !).

Cet article est en parti inspiré du livret :
- Camphin en Pévèle et son histoire de Monsieur Jean GRAVE


Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace abonné | Administration
Nombre de visites depuis le 1er décembre 2007 : 270498 - Un site de mairie réalisé par EMILE-WEB